Aventures au long coursMicro aventures

Flowvélo : 4j à vélo le long de la Charente

Pour le début de mes 3 semaines de vacances à vélo à l’été 2020 (un peu chamboulées à cause du Covid), j’ai décidé de démarrer sur l’itinéraire de la Flowvélo. La Flowvélo démarre de Thiviers dans le Périgord, suit les courbes de la Charente en passant par Angoulême, Cognac et Rochefort et se termine sur l’île d’Aix. Au global, l’itinéraire fait 290km. Je me suis personnellement arrêtée avant la fin. A Rochefort, la Flowvélo rejoint la Vélodyssée que j’ai ensuite suivie vers le nord pour la suite de mes vacances.

Synthèse des 4 jours à vélo sur la Flowvélo

L’itinéraire traverse 3 départements : Dordogne, Charente et Charente Maritime.

Les paysages y sont variés : campagne vallonée, bords de la Charente, champs de maïs, vignes de Cognac, marais et canaux et beaucoup de petits villages à traverser.

Le début de l’itinéraire est relativement vallonné. Une fois rejointes les rives de la Charente en arrivant sur Angoulême, c’est plus plat mais le tracé passe quasi exclusivement sur des chemins agricoles qui sont en très mauvais état et rendent la progression à vélo assez lente. Ce tracé est donc probablement peu adapté pour une famille à vélo avec des enfants dans la remorque.

Le tracé est disponible sur le site de la Flowvélo. L’itinéraire est très bien balisé. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un gps.

Mes étapes étaient assez longues. Il est tout à fait possible de le faire avec des étapes un peu plus courtes, notamment si vous souhaitez vous arrêter visiter (le musée de la BD à Angoulême par exemple).

J’ai dormi tous les soirs dans des campings où j’ai toujours été très bien accueillie (détails ci-dessous). Attention, il n’y en a pas aussi fréquemment que dans les zones les plus touristiques, il faut donc anticiper un peu.

Détail des 4 jours sur la Flowvélo

Jour 1

Je pars donc de Thiviers. La journée démarre comme il se doit par une visite au marché pour faire le plein de provisions. C’est à midi que je me mets en route pour ce qui sera au final la plus grosse journée de vélo du parcours. Ce jour-là, nous sommes en pleine canicule avec 36° annoncés.

Pour le début du tracé, nous sommes dans le Périgord vert qui n’est pas vraiment plat et on alterne montées (jamais longues) et points de vue lors des descentes. Assez vite arrive Nontron, village perché sur sa colline. Le village est connu pour sa fabrication artisanale de couteaux.

Le parcours se poursuit dans les collines. Avec la chaleur, je m’arrête régulièrement dans les cimetières pour remplir mes 3 gourdes. En fin de journée, je rejoins la rivière Touvre que je suis jusqu’à arriver au camping quelques km avant Angoulême.

Au compteur en fin de journée : 93km et 800m de D+. Avec la chaleur, une journée bien éprouvante qui promet une bonne nuit de sommeil.

Jour 2

La journée démarre avec la petite montée pour rejoindre la ville d’Angoulême.

Le parcours de la Flowvélo suit la Charente qui nous permet de voir apparaître la ville par le bas de ses remparts. Mais je souhaite découvrir la ville et ses murs recouverts d’œuvres de BD donc je m’offre la montée jusqu’à la vieille ville d’Angoulême. La ville et la vue récompensent mes efforts.

Forces reprises avec un bon pain au chocolat, je repars sur les bords de la Charente que je suivrais toute la journée.

A partir de Châteaunauf-sur-Charente, on entre dans les terres de Cognac.

Les vignes apparaissent dans les champs. Mais à la différence d’autres terroirs viticoles, les vignes ne prennent pas toute la place dans le paysage et on peut voir une alternance de cultures (maïs notamment) ce qui rend le trajet beaucoup moins monotone.

Je finis la journée au camping de Cognac et m’offre un plouf dans la piscine. Je pars ensuite visiter la ville une fois la tente plantée. Mais un dimanche soir, la ville manque un peu d’animation.

Bilan de la journée : 71 km.

Jour 3

Le tracé suit toujours la Charente. En ces temps de canicule, la présence de l’eau proche et d’arbres est particulièrement appréciable.

A la mi-journée, j’arrive à Saintes et son théâtre gallo-romain (que je me contente d’observer de l’extérieur).

La ville n’est pas vraiment plate et offre quelques belles montées. En revanche, elle est relativement bien aménagée pour les vélos avec des bandes cyclables, des sas vélos et des contre-sens dans toutes les petites rues (la possibilité d’aller dans tous les sens à vélo) ce qui en fait une bonne surprise.

Je termine la journée au camping de Saint-Savinien,

Bilan de la journée : 82 km

Jour 4

Dernière journée à vélo sur la Flowvélo.

Dans cette portion, on roule principalement au milieu de canaux, tout en apercevant la Charente de temps en temps. La Charente est maintenant beaucoup plus large qu’au début du parcours. A Tonnay-Charente, la route nous offre un superbe point de vue sur un pont suspendu au-dessus de la rivière, construit en 1842 et l’un des plus vieux d’Europe.

Ensuite, c’est Rochefort qui se présente devant nous, avec ses anciens chantiers navals, ses bâtiments tout en longueur de la Corderie Royale (suffisamment long pour contenir une corde) et sa vieille ville. Et bien sûr l’Hermione, reconstitution d’un 3-mâts que l’on peut visiter.

C’est ici que la Flowvélo rejoint pour quelques km le parcours de la Vélodyssée que je vais à présent suivre pour remonter la côte Atlantique. Le reste du parcours sera donc présenté dans mon prochain article sur la Vélodyssée.

Le parcours fait environ 50 km jusqu’à Rochefort.

Rejoindre la Flowvélo depuis Paris en train avec son vélo

Il est possible de venir depuis Paris Jusqu’à Thiviers en train sans démonter son vélo de manière assez simple. (Pour chercher un trajet en train avec son vélo non démonté, j’ai tout expliqué ici.)

D’abord par l’intercité Paris – Limoges où il est possible de réserver une place vélo. Ensuite un TER permet de faire Limoges – Thiviers sans difficulté et sans démonter son vélo.

Leave a Comment