entre amis

Micro aventures

Pédaler pour voir la mer à Dieppe

WE À DIEPPE6

Une nouvelle micro aventure à vélo

En novembre dernier, mon amie Hélène nous a organisé un petit weekend à vélo. Hélène vient de s’acheter un nouveau vélo pour partir en voyage l’été prochain (avec moi, voir ici) qu’elle doit tester. De plus, son ami Michele vient d’acheter une maison en Normandie. Michele est italien et vous aurez donc droit en bonus en fin d’article à sa recette de fusilli maison !

Découvrir la maison de Michele à côté de Dieppe, c’est une super excuse pour essayer son vélo et en profiter pour aller voir la mer. Et quoi de mieux pour changer de la grisaille parisienne de ce mois de novembre ?

Si vous ne souhaitez pas lire toute la suite, vous pouvez juste regarder la vidéo en fin d’article.

Le trajet

Nous sommes donc partis, avec un départ par le train de 6h09 à la Gare Saint-Lazare (ouch). Nous sommes 5. Objectif Serqueux pour récupérer le tracé de l’Avenue Verte Paris-Londres qui nous amènera jusqu’à Dieppe.

L’Avenue Verte Paris-Londres est un itinéraire de 470 km qui permet de relier à vélo les deux capitales. L’ensemble du tracé est balisé et il n’y a qu’à suivre les petits panneaux. Très pratique. Il est principalement sur des routes à faible trafic ou carrément des voies réservées aux vélos et aux piétons. Comme une ancienne voie de chemin de fer que nous avons empruntée quelques dizaines de km, avec ancienne gare transformée en halte gourmande pour voyageurs affamés (malheureusement fermée en novembre.)

Pour en savoir plus sur l’itinéraire, rendez-vous sur leur site.

Arrivés à Serqueux, nous nous arrêtons évidemment au café en face de la gare prendre de grandes quantités de café avant de pédaler.

Une fois bien réveillés, c’est parti pour les 50 km qui nous séparent de Dieppe. Le parcours est très facile, globalement en descente et au milieu de superbes paysages. Nous croisons quelques vaches, qui a défaut de voir passer des trains, voient maintenant passer des cyclistes. Les km avancent plus vite que prévu, excellente excuse pour s’autoriser une longuuuue pause déjeuner dans un super restaurant pas très loin du tracé. Voir le beau terroir français donne toujours envie de l’accompagner de la belle gastronomie française 😉

Finalement, nous arrivons jusqu’à Dieppe et voyons enfin la mer !

Après cela, il faut encore faire quelques montées pour rejoindre la maison de Michele où nous passerons la nuit mais surtout, ferons des pâtes maison !

Et oui, qui dit maison d’italien, dit pâtes maison pour le repas des cyclistes fatigués !

Et c’est parti pour le cours de fabrication (recette en bas d’article) et surtout la dégustation.

En résumé

Tout cela est à découvrir dans cette vidéo :

Au final, c’est un parcours très simple, beau et à la portée de tous. Il est parfaitement accessible en train depuis Paris, avec des trains prévus pour accueillir les vélos. Donc n’hésitez pas !

Bonus : recette de fusilli maison

  • Farine 00 + eau tiède
  • Créer un puits avec la farine,
  • Verser l’eau au centre
  • Malaxer la pâte
  • Rajouter de l’eau au fur et au mesure,  Pétrir,  Arrêter d’arroser quand ça colle et que la farine est bien mélangée,  Pétrir jusqu’à ce que la pâte ne colle plus
  • Recouvrir la boule de pâte par une casserole pour ne pas qu’elle sèche
  • Faire une ficelle de pâte d’environ 1cm d’épaisseur,  La couper en tronçon de qq centimètres,  Avec une baguette métallique rouler la pâte autour à 2 mains sans trop appuyer et en étirant la pâte de part et d’autre de la baguette avec les pouces
  • Placer les fusillis sur un torchon
  • Les cuire dans l’eau bouillante,  quand elles remontent à la surface elles sont cuites !
Micro aventures

Microaventure à vélo le long de la Loire à 20 amis et un bébé : oui c’est possible !

Cette année, mon traditionnel weekend à vélo que j’organise pour mes amis tous les ans à la découverte du terroir de France (les bords de Loire pour cette édition) a une saveur particulière et ce pour deux raisons :

  • premièrement, nous sommes 20 ! Et oui, 20 amis à pédaler à peu près ensemble, pas tout à fait au même rythme et à amener chaque jour à bon port ;
  • ensuite pour corser un peu le tout, Léonore, un bébé d’1 an et demi, sera de la partie. Hors de question pour ses parents de la laisser à la maison pendant qu’eux sont en vadrouille. Pas de problème, elle vient avec nous.

In fine nous avons passé un super weekend donc oui, il est possible de profiter des beautés de la France à vélo, sans être entrainé, à plusieurs et avec des bébés ou enfants en bas âge. C’est à la portée de tous. Mais qu’avons nous fait précisément ? Réponse ci-dessous.

Pour ce weekend de 4 jours, j’ai choisi l’itinéraire de la Loire à Vélo. C’est un itinéraire particulièrement bien aménagé, presque toujours loin des voitures et avec la possibilité de mélanger culture (avec les châteaux) et terroir (avec les vignes notamment :)).

Comme nous avions déjà fait le tronçon Orléans -> Tours lors d’un précédent weekend (en 2014), j’ai choisi cette fois de faire le tronçon Nevers -> Orléans.

Les participants

Nous sommes donc au nombre de 20 plus une mini-participante de 1 an et demi.

Nous venons de Paris et Lyon et avons même un participant en provenance direct des Etats-Unis.

En termes de vélo, on trouve de tout : des vélos de voyages, des vélos de ville, des vélos de route, des vieilles bicyclettes, des VTTs, des vélos de locations et bien sûr une remorque pour Léonore. Pas besoin d’être super équipés, venez comme vous êtes.

L’itinéraire le long de la Loire

Les 4 jours sont découpés en étapes de 40 à 70 km. Elles sont faciles et accessibles à tous. L’hébergement est dans des bungalows au camping.

Nous rejoignons le départ du parcours à Nevers en mettant nos vélos dans le train, au départ de Paris ou Lyon. Certains arrivent le soir de la veille du départ et se retrouvent au camping de Nevers pour une première soirée de retrouvailles animées. Le lendemain matin, nous nous retrouvons tous et c’est parti pour 4 jours à vélo joyeux faits de découvertes, de rigolades, de beaux paysages et de dégustation de produits locaux.

Nos étapes sont les suivantes :

  1. Nevers -> La Charité sur Loire – env 40 km. Nous terminons la journée par la visite d’une ferme d’escargots, qui émerveille les grands comme la petite. Avec bien sûr une dégustation de la production à la fin. Miam, les bons escargots de Bourgogne !
  2. La Charité sur Loire -> Châtillon sur Loire – env 70 km. En chemin, nous nous arrêtons à Pouilly sur Loire chez un producteur de vin pour déguster sa production et visiter sa cave. Et évidemment repartons avec quelques bouteilles pour le pique-nique.
  3. Châtillon sur Loire -> Sully sur Loire – env 40 km. A Gien, nous visitons le musée de la Faïencerie. Et c’est ici que nous disons au revoir à une partie de la troupe qui ne poursuit pas le parcours en entier. A Sully sur Loire, au détour du chemin, le splendide château apparait comme par magie.
  4. Sully sur Loire -> Orléans – env 50 km. Moins nombreux sur cette dernière partie, on traîne le matin au camping. Une petite pluie joue à cache cache avec nous sur une partie du parcours mais ça ne nous empêche pas de profiter de la beauté du paysage et du plaisir de pédaler entre amis. Nous nous arrêtons dans une conserverie de poissons, Pêcheurs de Loire. Ils produisent tout à partir de poissons qu’ils pêchent en Loire. En plus d’être local et artisanal, c’est délicieux.

Vivement l’année prochaine !

Au final, c’est encore une fois la beauté et la richesse incroyables que propose la France que nous retiendrons, entre les paysages, les vignobles et leur rayures de vignes, les villages perchés en haut de leur colline (coucou Sancerre), les châteaux au détour des chemins et les spécialités culinaires locales. Et quel meilleur moyen pour découvrir cette richesse que le vélo, qui nous offre la possibilité de tout observer en étant dehors et la lenteur qui permet de n’en perdre aucune seconde. Et c’est possible même en étant non-sportifs et avec un enfant en bas-âge ! On peut tous le faire, quel que soit notre âge, condition ou contraintes.

Mais surtout, ce que le vélo permet, c’est le plaisir du partage avec ses amis, des pique-niques géants au soleil, des rires, des apéros, des courses de vitesse ou de lenteur, des cubis sur le porte-bagage, des histoires sans fin et même des galères (comme les freins qui freinent tous seuls ou les crevaisons sur les roues que personne ne sait démonter). Et après ça, on a qu’une hâte, c’est de recommencer.

Retrouver le parcours

Vous pouvez retrouver le tracé approximatif sur Polarsteps :